Le blog de Dominique Brisson, écrivain et éditrice

Moi, Epaux et Libé (parfois)

Publié dans Râlages
JUILLET 2007

 

C'est maintenant certain, je vais me mettre un mois au vert (envie d'écrire), dans un endroit retiré (Epaux-Bézu /Aisne/Picardie), un village avec boulangerie-épicerie (minimum vital).

C'est décidé, je vais m'abonner pendant un mois à Libération parce que c'est un luxe insolent de recevoir chaque matin son journal préféré les pieds dans l'herbe et sans polluer les petites routes de campagne pour aller au tabac-presse le plus proche (15 km). Et aussi parce que je me dis que le journal a bien besoin du soutien de ses lecteurs pour se sortir de sa mauvaise passe.

Un bon Libé, même maigrichon -l'été met les journaux au régime en général-, sur une chaise longue et au son des grillons, c'est bon comme un glaçon dans un verre de vin un jour de canicule.

16 juillet

J'envoie ma demande d'abonnement pour qu'elle commence le 26 juillet, date du début de ma retraite buccolique. Le service abonnement demande 10 jours de traitement du dossier. Zut, je suis un peu en retard.

26 juillet

Il fait exceptionnellement beau et je me réjouis d'avance à l'idée de mon bain de soleil avec Libé à l'heure de la sieste. Mais Hervé, le gentil facteur , n'a rien à me livrer. Déçue je suis. Vivement demain.

27 juillet

Rien. J'appelle le service Abonnements de Libé. On me dit que normalement, ce n'est pas eux qui doivent répondre (comprendre : le service d'abonnement de vacances est sous-traité), mais que bon... On me dit que dans l'ordinateur, c'est marqué que mon abonnement commence le 2 août prochain. Je dis que ce n'est pas normal, que j'avais demandé le 26 juillet. On me dit que ce n'est pas possible de faire plus vite. Je râle , je dis que cela ne m'arrange pas du tout, qu'une date, c'est une date. On me passe la "supérieure". J'explique qu'avec tout ça, non seulement Libé me manque la 1ère semaine, mais qu'en plus, avec le décalage, il va y avoir une semaine où le journal arrivera à Epaux pendant que je serai revenue à Paris . Elle me propose aussi sec de re-router la dernière semaine de mon abonnement à Paris. Je lui dis que j'ai déjà le journal au boulot, alors bon... Elle me suggère d'offir ma dernière semaine à quelqu'un. Je dis que je ne connais personne car je boude .

30 juillet

Tiens, une lettre de Libé ! "Mademoiselle... Compte tenu des délais d'installation, votre demande nous est parvenue trop tard pour un démarrage à la date demandée". J'étais au courant, merci. Je ne peux pas m'empêcher de penser que plus de 15 jours entre la réception probable de mon bulletin d'abonnement et la date de début de réception du journal, c'est un tantinet long. Et puis je n'aime pas les lettres à la philosophie procédurière. Je la mets au feu. Bien fait.

31 juillet

 

J'apprends la mort d'Antonioni par la radio.

AOUT 2007
A la faveur d'un rayon de soleil égaré, je fais mes comptes : il me reste 4 semaines de villégiature, j'ai toute la vie devant moi, je vais écrire comme jamais; d'ailleurs, la pluie, c'est ce qu'il y a de mieux pour écrire.
2 août

 

Il est là, tout moche dans son emballage plastique, mais il est là, le Libé.

6 août

Il n'est pas là. Il pleut

7 août

Deux d'un coup. Admettons. C'est fou ce qu'un quotidien n'a pas le même goût le lendemain.

11 août


Il n'est pas là. Comme je vais "en ville", je passe devant les étalages de journaux en rasant les murs de peur de déflorer la Une.

15 août


C'est la fête à la grenouille, Libé paraît, mais le facteur ne travaille pas, donc bernique. On décide alors de mettre le cap au sud, pour essayer de rencontrer l'été. Direction la Haute-Savoie.

16 août

Je téléphone à la dame du service abonnement de Libé : il faut 4 jours de délais pour enregistrer le changement d'adresse.

Les 17 et 18 août

J'essaie de ne pas penser que je n'ai rien à lire, qu'il neige presque, et que mes Libé moisissent dans la boîte d'Epaux

20, 21, 22 et 23 août

Bonheur sans nuage et avec Libé à l'heure de la sieste au balcon , le meilleur moment de l'été...

24, 25, 26, 27, 28, 29 août

La routine. Libé n'est pas au rendez-vous qu'une fois sur deux. Régime pain béni + pain rassis... L'été se termine. Le jour de mon retour à Paris, j'attends le facteur avec un petit pincement au coeur et rien justement. Dommage, je ne lirai que plus tard l'article sur les joies de la fin des vacances. "Enfin la rentrée. Même les vacances pourries ont une fin " titre mon journal préféré. Sales bestioles, voisins très voisins, amis très moyens, accidents, tout y passe, ou presque. Manquent peut-être quelques lignes sur les abonnés déçus.

30 août

Je n'attends pas le week-end pour revenir dans ma campagne. Je débarque ce jeudi en fin de matinée. De ma boîte à lettres dégringole un beau tas de Libé ! Oui, mais pas celui du jour. Je les lis quand même et à la fin, c'est comme si jamais à la fois une indigestion et encore faim. En plus, sur la Une de celui du 29, une annonce alléchante : avec ce numéro, Paris Mômes. Chic ! oui, mais faut le demander au kiosque... Pas la joie.

SEPTEMBRE 2007

2 septembre

Voilà. Je ne suis plus une abonnée de l'été. Il n'y a plus d'abonnement et plus d'été.

J'ai Internet gratuit et illimité. Le site de Libé n'est pas mal fait. Il n'est pas le seul. Même celui du Figaro est bien, me dit ma copine Martine.


commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 16:24, le 29/08/2007,
Mots clefs :


Page précédente Page suivante
Ecrivez-moi
Je publie depuis 1992. Des cédéroms, des documentaires, des livres... Plus je grandis et plus j'aime écrire de la fiction : albums, romans, récits, poésie... Et depuis 2012, j'ai voulu moi aussi éditer des livres, à ma manière, en fondant les Editions Cours toujours. Ici, je partage avec vous mes actualités et humeurs professionnelles, points de vue et étonnements, rencontres avec les gens et les mots, genèses et histoires de projets en écriture.

Accueil
Rubriques
- Agenda
- Etonnements
- Humeurs
- Mes publications
- Râlages
- Rencontres
- Revue de presse
Mes publications
Catalaunie
De la perle
Hyperlivres
Hélène Bouchardeau-Adrien
Ici, Grégoire
Le blog d'Epaux-Bézu
Le site de Cécile Roumiguière
Le must du mobilier "outdoor"

Derniers articles
- Mon prochain roman : Les Yeux d'Aireine
- Actu 2018
- Je voudrais cramer encore
- "Une vie merveilleuse" sélectionnée pour le prix Tapage
- Comment parler du centre Pompidou aux enfants... avec plaisir !
- Et voici Nos Jardins secrets
- Réimpression de Comment parler du Centre Pompidou en enfants
- La Chine, les petites chipies, et moi
- Une vie merveilleuse : "Une relation frère-soeur très loin de ce qu'on lit d'habitude"
- Actu 2015
- Aux organisateurs de salons du livre
- D'eau (toute) douce
- Ecrire, s'éditer
- Actu 2014
- Presse - Une vie merveilleuse
- Com comme une compensation intertitres
- Atelier poésie à Soissons
- Une vie merveilleuse est sorti
-  Retirage de Gros sur la tomate
- Actu 2014
- Actu 2013
- Un roman ado en février 2014
- Nouvelle couverture
- Tournée axonaise
- Sortie de "Grands frères"


Newsletter

Saisissez votre adresse email